Go to Top

Albums avec Bed

Le groupe BED a été créé en 1995 par Benoît Burello, compositeur, chanteur et multi-instrumentiste.

Les sonorités de ses compositions marquent les débuts d’un rock intime et sont marquées par sa passion pour le jazz d’Ornette Coleman avec les sons planants de Cale, l’énergie explosive de Sonic Youth et la liberté musicale et la discrétion de Mark Hollis. Pour le texte, Benoît Burello choisit ses auteurs préférés qu’il met en musique : Henry David Thoreau, Henry Miller, Walt Whitman,William Carlos Williams.
Son premier album « The Newton Plum », a été salué de façon unanime par la presse notamment par Libération, Les Inrocks, Télérama, Magic.

2001 The Newton Plutom
2003 Spacebox

2005 New Lines
Ici les cordes pincées d’un violon, là les notes d’un piano lointain jouant avec l’écho, et partout le silence, le calme ambiant. Comme une personne aimée endormie sous le regard de l’être cher, la musique de Bed est calme, reposante et furieusement sensuelle. Impossible de résister aux tonnes d’émotion qu’elle véhicule, impossible de rester de marbre face à cette réussite qui rappelle Mark Hollis et Robert Wyatt sans les copier un seul instant. Après avoir donné une série de concerts qui annonçait l’évolution des titres du premier album «The Newton Plum» vers une sensation plus jazzy, Benoît Burello enregistre son 2ème album «Spacebox». Contrairement au premier, cet album a été enregistré en studio (Le Chalet à Bordeaux) avec les musiciens qui accompagnaient ses prestations scéniques: Jean-Michel Pires (The Married, Monk, Bosco) à la batterie, Olivier Mellano à la guitare, Daniel Paboeuf (ex marquis de Sade) sur les instruments en laiton et Vincent Ferrand (IN Fused) à la contrebasse.
Ce deuxième album est à la fois plus léger dans le ton et plus varié que son prédécesseur. Les huit pistes sur Spacebox conservent la musicalité du premier album mais disposent également d’un plus grand sentiment de liberté car ils se rapprocher d’un jazz «pure», avec des moments virant à un «live» du son.
Dès son titre, dès le portrait de groupe de sa pochette et les saisissantes photos de paysages (signées Elie Jorrand) de son livret, on sent qu’avec « New Lines », Bed a pris un virage radical. Cela se confirme dès les premières mesures du haletant Newsprint, folle course de haies mélodiques qui pourrait en remontrer à bien des Bloc Party : délaissant l’introversion de son rock de chambre poignant et délicat, Bed – comme une rivière sortirait de son lit – a pris le large, à tous les sens du terme. Benoît Burello est certes toujours accompagné de ses fidèles frères d’armes – Olivier Mellano, Jean-Michel Pires, Yann Louineau, mais il leur a adjoint deux musiciens (les batteurs Thierry Chompré et Nicolas Courret) pour faire de Bed un véritable groupe.

Ainsi entouré, Burello a accéléré le rythme, élargi ses horizons pour produire un album que l’on pourrait qualifier d’éperdument «rock», si le terme pouvait rendre la mesure d’une pop aussi subtilement ouvragée.